Foot féminin : un bilan de la première partie de saison

Ecrit par gabrielle. Posté dans Blog

 

Je profite de la trêve internationale (l’équipe de France est réunie depuis quelques jours à Clairefontaine) pour dresser un petit bilan personnel après les sept premières journées de division 1 féminine.

 

Après seulement 7 journées, quelques constats s’imposent déjà :

 

Constat 1 : Lyon, c’est toujours le plus fort

Pour commencer, à tout seigneur, tout honneur : Lyon est toujours plus fort que ses poursuivants. Le recrutement de Paris et de Juvisy ne leur aura pas servi face aux championnes sortantes. Lors des confrontations opposant ces deux équipes à Lyon, on a vu Bretigny passer plus de temps à défendre qu’à avoir des occasions, Delie a été fantomatique et George s’est surtout illustrée par un très vilain tacle sur Abily. Résultat : 3-0, même punition pour chacune des deux équipes, à Lyon pour Juvisy et à Charléty pour Paris.

Deux parties parfaitement maîtrisées par les Lyonnaises, ponctuées par de beaux buts et où même si leurs adversaires n’ont pas démérité, elles n’ont jamais vraiment semblé en mesure de faire douter l’OL. Impressionnant tout simplement.

A coté de ça, les Lyonnaises se sont fait une petite frayeur contre Arras, mais elles ont quand même ramené les 4 points de la victoire, même dans un très mauvais jour. La marque des grandes équipes, assurément.

Reste plus qu’à voir ce que donnera Montpellier, dernier des 4 ‘gros’ du championnat à ne pas avoir encore affronté Lyon. Si les Lyonnaises font la même démonstration, difficile de ne pas les imaginer glaner un 8ème titre consécutif.

 

Constat 2 : Paris, un bilan mitigé

Derrière Lyon, on retrouve Paris, à la place où on l’attendait finalement, même si les Parisiennes ont globalement plutôt déçues jusqu’ici.

Surclassées par Lyon dans à peu prés tous les domaines lors de leur confrontation à Charléty, le PSG n’a pas toujours brillé contre des équipes jugées plus faibles. Poussives contre Soyaux, contre Muret ou Arras malgré le score, elles ont quand même réussi à venir à bout de Montpellier en maîtrisant globalement le match mais sans (me) convaincre sur la manière.

Le match nul au match retour contre Tyrëso qui les élimine de la Ligue des Champions était décevant : les parisiennes ont paru sans imagination, sans solution. Il parait qu’elles avaient bien joué à l’aller, mais je n’ai pas pu voir ce match. Le retour n’a pas été terrible, et l’élimination précoce un dur rappel que Rome ne s’est pas faite en un jour.

Depuis, Paris a étrillé la jeunesse Guingampaise en montrant un peu plus d’allant. Peut-être un nouveau Paris pour la suite de la saison ? Avec des joueuses du talent de Cruz, Heath, Asslani ou Bresonik, on peut attendre mieux.

 

Constat 3 : Juvisy, presque foutu…

Il y a une semaine, j’aurais sans doute écrit que sans faire de vague, Juvisy faisait son petit bout de chemin et était bien présent à hauteur de Paris. Étrillées par Lyon qui est toujours une classe au-dessus, mais sans avoir joué ni Paris, ni Montpellier, Juvisy était définitivement dans la course pour la seconde place. Sur la manière, je ne pourrais rien dire, ne les ayant vu jouer que contre Lyon.

Seulement voilà, la semaine qui vient de passer pourrait signer la fin des ambitions des franciliennes dans le championnat. 4 points perdus sur tapis vert après le rocambolesque épisode de Saint-Etienne, suivi d’une défaite à la maison contre Soyaux, un handicap qu’il sera impossible de combler. La défaite contre Soyaux seule serait une raison suffisante de franchement s’inquiéter pour la suite de la compétition pour Juvisy. Mais si la sanction (ridicule à mon avis) de la FFF à l’encontre du club au sujet du match de Saint-Etienne était maintenue en appel (j’espère que quiconque prend ces décisions fera preuve d’un peu plus de bon sens…), cela en sera quasi fini des ambitions de Juvisy pour la Ligue des Champions.

Il leur restera la Coupe.

 

Constat 4 : Montpellier toujours là

A l’inverse de Juvisy, Montpellier est toujours dans la course. Certes les Montpelliéraines ont perdu contre Paris à Montpellier, et n’ont pas vraiment paru capable d’inverser la tendance lors de la 2eme mi-temps. Mais toutes leurs autres sorties ont été plutôt convaincantes, et elles n’ont pas encore joué contre Lyon. Si Lyon parait à priori au-dessus, Montpellier restera un adversaire de taille pour l’OL et on se souvient de la 1ere version de la demi finale de coupe de l’an dernier où Montpellier avait fait plus que résister.

Et même en cas de défaite, rien ne sera perdu pour Montpellier qui pourra toujours accrocher Paris au retour. Tout reste encore possible pour une équipe qui semble pleine de promesses.

 

Constat 5 : Ça se resserre

Le niveau du championnat cette année semble s’être resserré. Plusieurs équipes ont été surprenantes. A commencer par les promus Hénin et Soyaux qui engrangent des points. Soyaux en particulier a de quoi étonner : après avoir fait douter le PSG (victoire étriquée 3-2 des parisiennes), elles sont allées gagner à Juvisy ce dimanche. 4 points bonus pour une équipe jouant le maintien. Il y a peu de chance que beaucoup de ses concurrents fassent de même.

De son côté Arras surprend aussi: une courte défaite à Lyon (3-2 à Lyon qui dit mieux?), une défaite 3-0 contre Paris mais avec deux buts inscrits dans les dernières minutes, une victoire contre Saint-Etienne. Sur le plan comptable, pas de quoi s’extasier pour autant, Arras est relégable. Mais sur la manière, c’est encourageant. Et Rodez, 1er non relégable, est à peine devant.

Les deux autres relégables, eux, semblent plus en difficulté. Certes, Yzeure s’est donné de l’air en battant Muret 3-0. Les prochains matches contre les équipes du bas de tableaux seront décisifs pour voir où Yzeure se situe.

Du coté de Muret, cette défaite 3-0 à la maison contre Yzeure, est plutôt inquiétante. Si le retard en matière de points n’était pas forcement inquiétant au début, Muret ayant commencé par 3 déplacements contre 3 gros (Juvisy, Paris, Lyon), ce retard aurait du commencer à se rattraper à l’heure qu’il est. Mais Muret n’a pas encore gagné et les prestations de ses adversaires directs n’engagent pas trop à être optimiste. Elles ont montré l’an dernier qu’elles avaient de la ressource. Espérons pour elles qu’elles en ont un peu gardé pour cette année.

 

Tags:, , , , , ,

Trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire


− trois = 6

Must be tuesday.net © 2013
48 requetes. 0, 198 secondes.